Le lévrier est un chien de race au corps longiligne et musclé lui permettant de courir vite et sur de longues distances. Son nom vient de « lièvre » car ce chien était principalement éduqué pour chasser ces petites proies ce qui est toujours le cas notamment en Espagne. Cependant, ce pays est connus depuis plusieurs années pour maltraiter ces chiens car leurs maîtres les abandonnent ou les tuent dès lors qu’ils atteignent 4 ans. De nombreuses associations de protection des animaux soulèvent ce problème et se battent continuellement pour sauver ces lévriers d’une mort cruelle et gratuite.

La barbarie Espagnole envers les galgos

En Espagne, les lévriers sont appelés « galgos » depuis des années et les propriétaires de ses chiens sont nombreux. Toutefois, on dénonce actuellement des conditions de vie désastreuses pour ces chiens qui vivent généralement dans un espace clos en étant nourris uniquement de pain sec…pour les plus chanceux.

Ces mauvais traitements sont principalement présents au sud de l’Espagne et on dénombre environ 50 000 lévriers abandonnés ou tués durant une année.

Pourquoi de tels actes ?

Selon les chasseurs, les lévriers deviennent incompétents à la chasse aux lièvres au bout de leur troisième et quatrième année. Leurs propriétaires doivent donc s’en débarrasser et, pour ce faire, les méthodes sont multiples. Plaies béantes, fractures ouvertes, malnutrition et brûlures sont monnaies courantes pour ces chasseurs désireux de réduire leur cheptel. Par ailleurs, le lévrier est considéré comme un outil de chasse et non comme un animal. Les maîtres n’hésitent donc pas à les tuer eux-mêmes en effectuant une pendaison dite traditionnelle ayant pour but de punir le lévrier d’avoir déshonoré son maître en devant inapte à la chasse. Cette pendaison est une réelle torture pour les galgos qui peuvent mettre 3 jours à succomber!

Actuellement, ces bourreaux encourent 1 mois à 3 ans de prison pour actes de cruauté envers les animaux mais ces peines sont rarement mises en pratique. Toutefois, les mœurs commencent à changer car les chasseurs font désormais appel aux associations de défenses des lévriers pour s’en débarrasser mais ces chiens souffrent indubitablement d’une santé désastreuse. L’Espagne a donc encore de gros progrès à faire pour que les actes de barbarie cessent sur les lévriers!